Conférence pléinière

Sciences humaines et informatique : Quelques apports  réciproques dans la recherche sur les EIAH

 Philippe Dessus, LaRAC, Univ. Grenoble Alpes

4 juin 2020

L’objet de cette présentation est de montrer, si cela était nécessaire, le double intérêt de réaliser des recherches interdisciplinaires sur  les EIAH, pour faire avancer à la fois la recherches  en sciences humaines et en informatique. Les notions suivantes seront abordées et discutées à la lumière de la recherche dans ces deux domaines : théories en sciences humaines, croyances des enseignants envers l’informatique, ouverture (des ressources, de la pédagogie), compréhension de matériel lu, distance et interactions enseignant-étudiants, rétroactions, émotions, éthique et respect de la vie privée.

 

Philippe Dessus (http://pdessus.fr), est professeur de sciences de l’éducation à l’université Grenoble Alpes et membre du Laboratoire de Recherche sur les Apprentissages en Contexte, LaRAC (EA 602), de la même université, laboratoire qu’il a dirigé de 2013 à 2016. Il a participé à de nombreux projets de recherche, dont un projet européen, deux projets ANR et deux projets “École et sciences cognitives”. Il a a son actif environ 200 publications ou communications. Il s’intéresse à deux domaines principaux.

D’une part, la conception et au test de systèmes informatisés procurant des rétroactions automatiques, par exemple en lien avec la compréhension de cours, ou bien la lecture de textes. Il est impliqué dans la conception du système ReaderBench http://readerbench.com (en collaboration avec des informaticiens de l’université Polytechnique de Bucarest, Roumanie), délivrant de nombreuses rétroactions différentes (complexité textuelle, analyse des stratégies de lecture, des contributions dans des discussions) à des apprenants et des enseignants.

D’autre part, à l’activité de l’enseignant, que ce soit en phase de planification et d’interaction. Il s’est formé et a été certifié à l’utilisation du CLASS Pré-K/K3, un outil d’observation de la qualité des relations enseignant-élèves. Cet outil a permis la réalisation de plusieurs études, visant à mieux comprendre les effets des interactions enseignant-élèves sur la motivation en lecture et mathématiques, ou visant à déterminer l’activité attentionnelle des enseignants en classe, par le biais de lunettes mobiles de traçage du regard.

Depuis quelques années il travaille, avec des collègues informaticiens, à réunir ces deux préoccupations en travaillant dans ce qu’on pourrait appeler l’analyse multimodale et multiniveaux des interactions enseignant-élèves.

Programme de la conférence

A venir ….

Programme des ateliers

A venir ….